L'onctueuse Chocolat Équitable

À travers une vidéo, Équiterre dévoile les différences entre le chocolat conventionnel et le chocolat équitable. Bien faite et si originale !

Certaines coopératives de commerce équitable ont développé des infrastructures et des ressources afin de pouvoir accueillir les gens et ainsi, leur faire découvrir concrètement les bénéfices du commerce équitable dans leur vie quotidienne.
Il faut prendre conscience que derrière une simple tablette de chocolat de fois se cachent des êtres humains encore trop souvent exploités.

Nous pourrons opter très probablement pour un chocolat, certes un peu plus cher, mais produit dans le respect des droits de la personne et de l’environnement.
La meilleure façon de s’assurer que les produits soient vraiment équitables, c’est de rechercher le logo de certification de TransFair Canada lors de leurs achats de chocolat, de thé, de sucre et de bien d’autres produits.   

Quelques statistiques :
  • En Afrique de l’Ouest seulement, près de 300 000 enfants travaillent à temps plein dans les fermes de cacao, ce qui les empêche d’aller à l’école. Ces enfants de moins de 14 ans effectuent des tâches difficiles comme la cueillette des cabosses, l’extraction des graines à l’aide de la machette.
  • La plus part déplace de charges très lourdes et sont responsables de l’application de pesticides bien souvent sans aucune protection.
  • 14 millions de travailleurs dépendent du cacao pour gagner leur vie. Au Ghana, un producteur gagne environ 300 $ US par année.
  • Les Etats-Unis, l’Angleterre, la France et l’Allemagne consomment à eux seuls la moitié du chocolat produit chaque année dans le monde.
  • Au Canada, les ventes de chocolat certifié équitable ne cessent d’augmenter. Entre 2005 et 2008, les ventes ont augmenté de 550%.
  • La Côte d’Ivoire est le plus grand producteur tandis que le Brésil, premier pays producteur d’Amérique, ne représente que 5% de la production mondiale.
  • Le succès planétaire du cacao a un peu les mêmes inconvénients que celui de l’huile de palme, du café, de la banane, etc.….celui d’éradiquer les forêts naturelles au profit de plantations en monoculture où la biodiversité est réduite.